AA
Il n’existe pas toujours de lien entre une lésion cérébrale visible à l’IRM (imagerie par résonance magnétique) et les troubles effectivement observables. (Photo: fotolia.com)

La lésion cérébrale est différente chez chaque enfant

En cas d’une paralysie cérébrale, la lésion du cerveau est irréversible. Le handicap est incurable. En effet, les neurones endommagés ne peuvent pas être remplacés. En revanche, grâce à la thérapie et à la prise en charge, certaines capacités peuvent être assumées par d’autres parties du cerveau.

La lésion cérébrale est différente chez chaque enfant atteint. En d’autres termes, les possibilités de développement et les limitations sont très diverses.

Les troubles de la coordination peuvent concerner

  • seulement les bras,
  • les bras et les jambes,
  • une moitié du corps
  • ou tout le corps

 

Caractéristiques

La paralysie cérébrale est caractérisée par des atteintes du système nerveux et des troubles de la motricité musculaire.

Il n’existe pas toujours de lien entre une lésion cérébrale visible à l’IRM (imagerie par résonance magnétique, en anglais MRI/Magnetic-Resonance-Imaging) et les troubles effectivement observables. Le caractère inhabituel des séquences de mouvements de l’enfant est un attribut commun.

  • La posture,
  • les mouvements ou
  • les réflexes

ne se développent pas comme prévu.

La locomotion est toujours limitée: certaines personnes peuvent marcher et se tenir debout sans assistance, d’autres ont recours à des moyens auxiliaires (par exemple prescrits par un orthopédiste), d’autres encore privilégient le fauteuil roulant pour se déplacer.

Outre les bras et les jambes, les troubles de la motricité peuvent concerner d’autres régions du corps: si les muscles de la mâchoire et de la langue sont touchés, des problèmes de déglutition et de salivation peuvent se manifester et l'élocution peut devenir lente, indistincte, voire impossible. Les moyens auxiliaires modernes tels que la communication améliorée et alternative s’avèrent alors très utiles.

Polyhandicap

Quand la lésion cérébrale ne concerne pas uniquement le domaine moteur mais entraîne d’autres handicaps, on parle de polyhandicap. C’est par exemple le cas du trouble d’apprentissage ou handicap mental, de l’épilepsie et des troubles auditifs et oculaires.

Vous trouverez davantage d’informations dans les rubriques de la section «Cérébral?» et dans nos brochures.

Plan du site